Faut-il interdire les écrans aux enfants ?

Vous n’êtes pas sans savoir que, dans notre vie quotidienne, l’accès aux écrans divers et variés  est plus que facile.
Télévision, smartphones, ordinateurs, tablettes, consoles de jeux portatives ont connu une telle expansion qu’il est quasiment impossible, pour nos enfants, de ne pas y être confrontés.

Faut-il s’en inquiéter ?

Petite Fille SmileWeCare assise avec un iPad sur les genoux

 

That is the question, comme le dirait ce bon vieux William.

L’avis des experts

D’après les experts (Las Vegas & Miami), les écrans ne sont pas les meurtriers.   OUF !

D’après les vrais experts, Serge Tisseron (psychiatre) et Bernard Stiegler (philosophe) qui ont consacré un livre à ce sujet (Faut-il interdire les écrans à nos enfants, Ed.Mordicus, oct.2009), il serait important de respecter la règle des 3/6/9/12.
Une règle selon laquelle il ne faudrait jamais mettre un enfant de moins de 3 ans devant la télévision.
Ensuite, à partir de 6 ans, l’enfant pourrait avoir accès à la télévision mais dans un maximum d’1h par jour et pourrait commencer à jouer avec une console portative.
A partir de 9 ans, on pourrait également le laisser accéder à internet sous la surveillance d’un adulte et,
enfin, à partir de 12 ans, le laisser accéder seul à internet tout en l’ayant mis en garde sur les potentiels dangers du web.

Bon …

Sans développer plus que ça les arguments qui étayent ces règles, il est important de rappeler que le livre date de 2009. En matière d’évolution des nouvelles technologie, c’est quasiment l’équivalent d’un demi siècle. Les choses évoluent très vite et le rapport qu’ont nos enfants  avec les écrans évoluent au même rythme.

Il faut distinguer deux formes de rapport aux écrans : le rapport passif et le rapport actif.

Le rapport passif concerne la télévision ou les DVD. Face à l’image, l’enfant n’interagit pas.

A l’opposé, les tablettes, les jeux vidéos ou les logiciels éducatifs sur l’ordinateur permettent à l’enfant d’être actif et, quand les choses sont adaptées à leur âge, ils peuvent être un formidable outil pour le développement de l’enfant.

b

L’avis du papa

 

Le papa, c’est moi. Je vais donc vous parler de mon expérience personnelle avec mes deux filles.

J’ai toujours considéré que les écrans pouvaient être de formidables fenêtres sur l’extérieur. Pour cette raison, je n’interdis ni télévision, ni jeux vidéo, ni ordinateur … MAIS (parce qu’il y a un gros mais) je suis vigilant sur deux points : la qualité du contenu et la durée.

C’est comme pour la tartiflette ou le chocolat, il ne faut jamais abuser des bonnes choses.

Bien encadrés, et avec un minimum de renseignements pris sur la cible visée par les produits, les enfants auront une source supplémentaire d’éveil et d’apprentissage.  Aujourd’hui, je fais bien comprendre à mes filles qu’il faut savoir être raisonnable et qu’il faut varier les activités sur écrans et hors écrans.

Enfin, je dirais qu’il faut être cohérent. Nous sommes, la maman et moi, comme beaucoup de gens de notre génération, très consommateurs d’écrans. Il est donc logique que nos enfants soient tentés de faire comme nous.

Je dirais pour conclure qu’il serait absurde de vouloir interdire les écrans aux enfants. Aussi absurde que de leur interdire de manger des aliments dont le nom comporte la lettre e.

Tout est question de qualité et de quantité.

Tout est question de consommation intelligente.

 

 

A très vite sur le Blog de SmileWeCare.com  :-) & suivez-nous sur Facebook et sur Twitter

Partagez cet article sur TwitterPartagez cet article sur FacebookPartagez cet article sur GoogleVous avez aimé l’article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !